L’agriculture raisonnée, qu’est-ce que c’est ?

Avec le changement des mentalités et des manières de s’alimenter des français, l’agriculture se modifie, elle aussi, petit à petit. L’agriculture industrielle est de plus en plus délaissée au profit de manières de produire plus raisonnables et respectueuses de l’environnement et de l’humain. C’est dans cet état d’esprit que l’on voit se développer, en France, l’agriculture raisonnée.

Définition de l’agriculture raisonnée

D’après Olivier Dekokere, un expert de l’agroalimentaire en France qui travaille au sein d’une coopérative agricole, l’agriculture raisonnée est une démarche de production, en France, qui s’attache particulièrement à la protection de l’environnement, à la santé et au bien-être animal. Le combat majeur de ce type d’agriculture est d’optimiser les résultats économiques tout en maîtrisant les quantités d’intrants (engrais chimiques, produits phytosanitaires, etc.) utilisées.

Les agriculteurs adeptes de l’agriculture raisonnée peuvent obtenir le label HVE (Haute Valeur Environnementale) qui est le plus haut niveau de la certification environnementale.

Les concepts de l’agriculture raisonnée

Afin de respecter ses engagements forts, l’agriculture raisonnée est réglementée par le décret n° 2002-631 du 25 avril 2002 qui explique que « les modes de production raisonnés en agriculture consistent en la mise en œuvre, par l’exploitant agricole sur l’ensemble de son exploitation dans une approche globale de celle-ci, de moyens techniques et de pratiques agricoles conformes aux exigences du référentiel de l’agriculture raisonnée ».

De ce fait, l’agriculture raisonnée repose sur des concepts bien précis :

  • Prise en compte des besoins des animaux en terme d’alimentation et de bien-être (espace, confort, santé, etc.) ;
  • Gestion économe, durable et équilibré de l’eau dans les exploitations agricoles ;
  • Respect des normes d’hygiène et de sécurité sanitaire au sein des exploitations agricoles ;
  • Contribution à la protection des paysages et de la biodiversité ;
  • Mise en place de techniques agricoles permettant la préservation des sols et limitant les risques de pollution ;
  • Maîtrise des intrants (produits phytosanitaires, engrais chimiques, etc.) et des déchets produits par les exploitations agricoles.

L’agriculture raisonnée se présente donc, comme le dit Olivier Dekokère, comme une alternative durable et viable. De plus, ses productions sont de plus en plus privilégiées par les consommateurs et les agriculteurs se tournent massivement vers ce type d’agriculture pour se moderniser.

 

 

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s